Ce concours c’est déroulé du 23 mai 2011 19h au 1er juiller 2011 19h. Les conclusions que nous tirons ici ne valent donc que pour un référencement d’un mois, cela signifie tout simplement que la durée du concours était trop courte pour montrer des résultats pérennes généralement obtenus avec un référencement naturel de bonne qualité. Cela n’est pas valable pour un référencement sur le long terme comme nous les pratiquons chez Force-Référencement.


Les liens, LE critère numéro 1 pour Google

Les liens sont plus que jamais le critère le plus puissant d’un référencement naturel. Google réagit très vite à un grand nombre de liens, ce qui n’est pas le cas pour Bing ou Yahoo. Bonne ou mauvaise chose ?

Dès le deuxième jour du concours, un des participants a littéralement spammé les résultats de Google en créant des millions de sites avec des liens pointant vers un seul, celui qu’il voulait placer. Le rapport quantité / qualité est donc important sur le court terme. Nous pensons fortement que ce système fonctionnerait beaucoup moins bien pour une véritable requête comme « référencement google » ou à forte concurrence comme un site immobilier car ces sites ont une très forte autorité comparé à des profils de forum ou des blogs en « soit disant » français.

Oui, le mot clé dans le domaine vous aidera

Les sites qui ont été les premiers à se placer sur la requête du concours étaient les sites avec la requête dans le nom de domaine. Ici la conclusion est simple : l’expression dans l’url vous aidera à vous placer, d’autant plus si elle est dans votre domaine. Certains site faisant des liens seulement avec le nom de domaine, vous aurez le bon mot clef dans l’ancre du lien !

Les inscriptions dans les annuaires sont toujours efficaces mais …

Avec l’arrivée de Google Panda nous pensions que les annuaires allaient être considérés comme des fermes de contenu et donc allaient être écartés de l’algorithme.

Que néni ! Les inscriptions dans les annuaires jouent encore un rôle dans le calcul de votre popularité, même si c’est une technique qui commence à vieillir. La condition est de bien varier les ancres de vos liens et de diversifier votre texte lors de vos inscriptions. D’une part, cela favorisera les annuaires pour continuer à avoir des liens de qualités d’autre part, cela vous évitera de vous faire pénaliser et donc d’obtenir l’effet inverse de ce que vous souhaitiez. D’ailleurs Google peut reprendre les descriptions de votre site utilisées sur certains annuaires à la place de votre propre méta-description si il estime qu’elle correspond plus à votre contenu.

Nouvelle tendance, le négative SEO

Quand on ne peut plus construire, on détruit. C’est l’idée du négative SEO.

En résumé, il faut jouer le rôle d’un spammeur en abusant de liens de la même ancre sur des sites déjà pénalisés. Nous avons pu constater lors du concours que l’efficacité du négative SEO est proportionnelle à la jeunesse du domaine. Plus un domaine est jeune, plus il sera facilement pénalisé. Au contraire, plus un site est vieux, plus il faudra d’efforts pour le descendre. Mais gardez à l’esprit qu’il est plus facile d’améliorer son site et son propre réseau de lien au lieu de tenter de s’attaquer à celui de vos concurrents.

La redirection 301, la parade du négative SEO et plus encore !

Victime de négative SEO ? Une bonne parade est de lancer un nouveau site et de faire une redirection 301 de l’ancien vers le nouveau. Une redirection 301 ne transmet pas la pénalité.

Par contre, une redirection 301 transmet aussi l’ancienneté d’un domaine.  Si vous démarrez un nouveau site et que vous avez un vieux domaine non-utilisé, pensez à faire une redirection 301 de l’ancien vers le nouveau.

L’optimisation On-Page

Des mauvaises langues disent que l’optimisation « on-page » ne sert à rien en référencement naturel et qu’il suffit de créer un maximum de liens (critère le plus important, comme vu au début). Et bien, laissez-nous vous dire que non ! Si vous n’optimisez pas vos pages, vous ne mettez pas toutes les chances de votre côté.

Pendant le concours, les sites les mieux placés qui ne semblaient pas être optimisés faisaient en réalité du cloaking. Le visiteur ne voyait qu’une image alors qu’en réalité, il y avait beaucoup de texte optimisé, des liens et des titres (h1, h2, …)

D’ailleurs, nous continuons à penser que dans un futur très proche  il faudra soigner la structure de son site si l’on veut continuer à être bien noté par le gentil Google. Si vous voulez un audit de référencement, vous savez quoi faire 😉